Il était une fois...

Publié le par brichambeau

 

...Brichambeau.

En France, en lorraine et à l'entrée de la ville de Nancy, un lieu-dit Brichambeau.

En voici l'histoire, d'après le livret de Jeanne Déroche, historienne (édité par la mairie de Vandoeuvre les Nancy -54500-)

 

img001-copie-1.jpg

 

…Le nom de Brichambeau était autrefois associé à un ruisseau et à un château.

Aujourd'hui, le château de Brichambeau est détruit. Le ruisseau est canalisé, sauf dans la partie heureusement conservée qui traverse le Parc des loisirs. Et le nom de Brichambeau désigne maintenant une place entourée de bâtiments et d'habitations.

 

Photo17 16A-copie-1

 

Une des premières habitantes du lotissement de Brichambeau, en 1953, décrit ce quartier comme aurait pu le faire un habitant, quelques siècles plus tôt : « il n'y avait que des prés avec des vaches et des jardins aux alentours. Du vert a perte de vue... »

 

P1000715

 

La métamorphose du quartier : 1950 – 1960 au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, la ville de Vandoeuvre est touchée par l'explosion démographique : la population qui atteint les 2000 habitants vers 1900 passe a 10000 en 1958.

Presque simultanément, deux nouvelles églises seront construites dont l'Église Saint François D'assise (première pierre en 1959).

 

Le 1° lotissement de Brichambeau au delà des immeubles de la ZUP est un ensemble original de petites maisons individuelles dont le noyau initial constitue une sorte de village. L'architecte en est Henri Prouvé. Au total, 193 pavillons sont construits

 

Photo21_59-copie-2.jpg

 

 

en 1956, l'école Paul Bert ouvre ses portes et dans l'attente d'une église, des solutions provisoires sont trouvées pendant cinq années.

 

Photo15 14

 

 

et sous l'impulsion de l'abbé Jacques Louyot, qui restera curé de la paroisse jusqu'en 1970 se construit l'église définitive, le 30 août 1959 la première pierre est posée à l'étrave du vaisseau que symbolise l'édifice.

 

Photo05_4A-copie-1.jpg

 

st-francois-d-assise005.jpg

 

Commence alors un chantier qui va durer 20 mois pour l'essentiel - le curé souhaite une église fonctionnelle – aussi le vaste sous-sol est conçu pour accueillir diverses activités dont 1 salle de cinéma (76m²) qui sert de chapelle en attendant l'achèvement des travaux en surface.

 

Photo22_117.jpg

 

Henri Prouvé, avec la construction de cette église qui suit celle du lotissement de Brichambeau et de l'école Paul Bert achève de donner son nouveau visage a Brichambeau, c'est le premier grand chantier pour ce jeune architecte qui fonde sa propre agence en 1951 et consacre dix années à l'aménagement de ce quartier.

 

IMG-051-copie-1.jpg

(2005 - Henri Prouvé devant lui même ; photo H. Piroux. expo Briey (F. 54150)

 

Fils de Victor Prouvé, cet architecte né en 1915 a grandi dans une famille d'artistes. Reçu brillamment à l'école des Beaux Arts de Paris, il travaille d'abord dans le bureau d'études de son frère Jean, de quatorze ans son aîné. Celui-ci qui est passé de la ferronnerie d'art au façonnage des tôles d'acier et d'aluminium conçoit des maisons aisément montables et démontables grâce a des éléments standard. Pour appliquer ce procédé, les deux frères unissent leurs compétences en 1949 dans la réalisation du lotissement « Sans Souci » a Meudon (92). Dans ce travail à deux, le grand public ne retiendra souvent que le nom de l'aîné ; il est vrai que Henri déclarait volontiers « je ne suis que l'architecte ».

Même l'église Saint François d'Assise pour laquelle Henri est seul à l'œuvre, est parfois attribuée à Jean, « le génial tôlier de Nancy »!

Après le chantier de Brichambeau, Henri Prouvé réalisera à Nancy le building Joffre – St Thiébaut, puis les 400 appartements du Clos de Médreville.

 

 En regardant cette église, on peut y lire les étapes de sa construction :

 

Photo10_50-copie-1.jpg


Photo02_68.jpg


Photo11_77.jpg


Photo15_81.jpg 

 

Photo10_105.jpg

(préparation des panneaux sculptés)

 

Photo14_109.jpg

 

Photo28_122A.jpg

 

st-francois-d-assise003.jpg

(Vitraux Jean marie Benoît / moulages en béton Francoise Malaprade)

 

st-francois-d-assise006.jpg

 

Nous terminons cet enoncé par des citations de la préface au livret de Jeanne Deroche et du souhait exprimé par Henri Prouvé, dans une lettre du 21 juin 2011 :

"Dans la cité, les églises sont des signes pour tous...

Quand les édifices ne sont plus uniquement lieux de culte, ils peuvent cependant rester au service de la communauté humaine? Ils doivent rester des lieux ouverts de rencontres et de partages des richesses qui construisent le monde, qui l'éveillent à ce qu'il porte de meilleur.

C'est ce que nous souhaitons pour l'église St François d'Assise de Vandoeuvre. Que sa richesse architecturale ne soit pas oubliée, et qu'elle garde sa capacité d'être au service du tissu humain dans lequel elle s'est insérée."

"Pour moi, la classification "monument historique" serait la solution la plus élégante et la plus souhaitable, parce qu'elle rend l'église intouchable..."

 

 

Saint-François, église en péril :

 

  img001-copie-2

 

 

img002.jpg

 

img003.jpg

 

img004.jpg

 

 

Ci-Joint la pétition : Sauvons l'église Saint Francois d'Assise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hablot 02/07/2013 22:04

Les personnes qui se sont mobilisées pour sauver l'église sont méritantes mais rien ne sert de déformer la réalité. En effet, la municipalité reste volontaire pour racheter le bien à la seule
condition que les actuels propriétaires baissent le prix car il s'agit d'argent public et les domaines ont réduit l'estimation du bien. Alors rien ne sert de publier une partie des lettres
échangées sans tenir compte des réponses. Il ne faut pas être sectaire et c'est de cette façon qu'il faut avancer ensemble pour sauvegarder le patrimoine de la ville. Stéphane Hablot le maire de
vandoeuvre

Catherine MALAPRADE 06/10/2011 17:19


Et maintenant que l'église et son environnement sont classés, que l'ensemble va être préservé, il serait bon de lancer une souscription afin de poursuivre et parachever l'oeuvre tant des donateurs
de la première heure que des architecte et artistes : l'érection du clocher qui rendra encore plus visible ce monument-vaisseau dont la proue accueille les visiteurs de Vandoeuvre et de la
Communauté de Communes de la ville de Nancy.


Pradines 30/09/2011 09:12


Pour information, la pétition est relayée depuis mardi par la Fédération Patrimoine Environnement.http://www.associations-patrimoine.org/article.php?id=1747&dossier=11


cyril Abauzit 18/09/2011 12:41


MERCI de votre signature pour notre pétition !!
Et bon courage pour vous : J.Prouvé était un grand !


saint-denis marc 12/09/2011 17:01


Lors du Conseil Municipal de février 2009 ,je me suis abstenu au sujet de l'acquisition de l'Eglise par la mairie seule , et j'ai demandé immédiatement son rattachement à un projet communautaire (
salle à version culturelle par exemple).Il s'agit d'un lieu stratégique:c'est à la fois l'entrée de notre ville et celle du Grand Nancy.Ce bâtiment,fleuron du patrimoine lorrain du XXè siècle ,doit
être préservé par les collectivités locales .Le maire commet une grave erreur en "laissant filer "une telle opportunité. Pis encore , c'est un promoteur privé qui s'empare du lieu .Le PLU (Plan
Local d'Urbanisme)lui permettra de construire à sa guise, défigurant ainsi ce symbole de Vandoeuvre .Non à un projet privé commercial !
Marc Saint-Denis ,
Conseiller municipal
Conseiller Général de Meurthe-et-Moselle